Ce qu’il faut savoir sur l’investissement direct à l’étranger

L’investissement direct à l’étranger constitue la forme la plus courante de la mondialisation économique. Elle reflète l’essor des échanges internationaux concernant les capitaux, mais aussi la technologie et les compétences des entreprises. Dans cet article, on vous partage tout qu’il faut savoir sur l’investissement direct à l’étranger.

Investissement direct à l’étranger : c’est quoi ?

L’IDE ou investissement direct à l’étranger consiste en un mouvement de capitaux dans un pays étranger qui se réalise pour de multiples raisons. Entre autres, un particulier, une entreprise, une association ou même un gouvernement investit à l’extérieur afin de participer au financement d’une entreprise qui siège sur les lieux. L’objectif est d’y créer une branche de sa compagnie ou de fusionner avec une société présente dans le pays hôte. On notera que l’IDE ne concerne pas uniquement une mobilisation financière, il inclut aussi une participation en ressources humaines, en technologie ou en savoir-faire.

Quels sont les avantages de l’IDE ?

L’IDE présente des avantages considérables aussi bien pour l’investisseur que pour le pays hôte. D’une part, pour une entreprise, étendre ses activités dans d’autres pays permet d’augmenter de façon conséquente, sa productivité. De plus, elle bénéficie d’une réduction de ses dépenses liée à un faible cout des mains-d’œuvre, des matières premières et de la fiscalité. Quant au pays d’accueil, il s’agit d’une opportunité pour favoriser l’économie locale à travers la création d’emplois, l’augmentation de la compétition entre les entreprises locales, ainsi que l’acquisition de nouvelles technologies et de compétences plus avancées.

… Et les risques qu’ils présentent ?

Bien que ses avantages s’avèrent plutôt attractifs, l’investissement direct à l’étranger comprend aussi des risques. Pour les bailleurs, agir dans un milieu étranger peut se montrer compliquer en raison de l’environnement économique, social, juridique ou politique distinct de son pays d’origine. D’autant plus que le territoire d’accueil affiche de nombreux traits de corruption. L’IDE comporte aussi des risques pour le pays qui le reçoit. Entre autres, si trop importante, l’influence des bailleurs sur un État peut devenir néfaste pour la souveraineté de ce dernier. De même, une multinationale peut détruire les petites et moyennes entreprises existantes sur les lieux, en monopolisant le marché. Quoi qu’il en soit, avec un bon compromis, entreprise et pays hôte pourront mutuellement tirer profit d’un investissement direct à l’étranger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *